Logo page interne

logo interne

Ecrivez-nous

btn contact

Valeurs/Engagements

VALEURS / ENGAGEMENTS

Solebio,

     Une pratique douce et naturelle


            
Définition de l’IFOAM : « L'agriculture biologique est un système de production qui maintient la santé des sols, des écosystèmes et des personnes. Elle s'appuie sur des processus écologiques, sur la biodiversité et sur des cycles adaptés aux conditions locales, plutôt que sur l'utilisation d'intrants ayant des effets néfastes. L'agriculture biologique allie la tradition, l'innovation et la science au bénéfice de l'environnement commun [...] ».


L’agriculture biologique est basée avant tout sur des principes de précaution :
       - nourrir le sol pour nourrir la plante, notamment par l’apport de compost et par la culture d’engrais verts.
       - préserver la biodiversité, notamment celle des haies et des bandes enherbées qui hébergent les insectes auxiliaires. Ceux-ci favorisent la pollinisation des plantes cultivées et la neutralisation des ravageurs et agents pathogènes par la voie biologique.
       - choisir les cultures et les variétés les mieux adaptées aux conditions locales en favorisant des assolements diversifiés et en rejetant les procédés artificiels d’amélioration génétique.


Les productions végétales biologiques relèvent de l'observation, du respect et de l’application des lois écologiques fondamentales (biodiversité, complémentarité sol-plante, etc...); elles préservent la vie des sols et des êtres vivants. Elles font appel à un ensemble de techniques agronomiques complexes, qui excluent l’usage d’engrais chimiques, de pesticides et herbicides de synthèse, remplacés par d’autres méthodes incluant des produits tels que les substances naturelles d'origine organique, animale ou végétale et quelques minéraux répertoriés sur une liste précise.
L’agriculture biologique assure la gestion durable des espaces, le respect des équilibres naturels et de la biodiversité et garantit des produits de haute qualité ne nuisant ni à l’environnement ni à la santé. Un des objectifs de l’agriculture biologique est de se rapprocher au maximum des conditions de vie naturelles des plantes et des animaux. Pour préserver les plantes contre d’éventuelles maladies et insectes, des mesures préventives sont mises en place. Elles reposent notamment sur les associations végétales, les rotations longues des cultures et sur une lutte biologique utilisant des prédateurs naturels. Le travail à échelle locale permet de diminuer les transports routiers et donc de minimiser les émissions de gaz à effet de serre.

        Un label européen


Le mode de production de l’agriculture biologique repose aujourd’hui sur une réglementation européenne, précise et contrôlée : interdiction d’utiliser des produits chimiques de synthèse (pesticides, herbicides, fongicides…), des OGM et de conduire des productions hors sol.
Les agriculteurs bio doivent respecter des exigences strictes fixées par l'UE pour pouvoir utiliser le logo biologique de l'UE ou commercialiser leurs produits sous l'appellation «biologique».
L'UE prévoit un système de contrôle tout aussi strict, comprenant des vérifications à toutes les étapes de la chaîne biologique. Chaque opérateur (agriculteur, distributeur, magasin…) est contrôlé au moins une fois par an, ou plus souvent en fonction de l'évaluation des risques.Vous pouvez donc avoir l'assurance, chaque fois que vous achetez des produits bio, qu'ils ont été élaborés et contrôlés conformément à des règles strictes en matière de protection de l'environnement et de bien-être animal.
Ces exigences se traduisent également sur l’étiquetage. Outre la liste habituelle des ingrédients et des valeurs nutritionnelles, les étiquettes des produits biologiques doivent mentionner le nom du producteur, du transformateur ou du distributeur ayant traité le produit en dernier lieu, ainsi que le nom ou le numéro de code de l'organisme national de certification. Le nom ou le numéro de code de l'autorité ou de l'organisme qui a contrôlé l'opérateur dans l'UE doit également y figurer.
Tous les produits bio doivent porter le logo Bio Européen, sous forme de feuille étoilée qui garantit le respect de la réglementation Bio Européenne. Le Logo AB n’est pas obligatoire mais il est souvent présent sur les produits bios français, car d’avantage reconnu par les consommateurs.

        Une histoire


Apparue dans les années 20, sous la forme de courants philosophiques et agronomiques, en Autriche, en Allemagne ou encore en Suisse et en Angleterre, l’agriculture biologique est mise en pratique en France à partir des années 50 avec le rejet de l’intensification agricole et de l’utilisation excessive de pesticides et d’engrais chimiques.
Son développement au début des années 60 place la France comme un pays pionnier du mouvement : le Groupement d’Agriculture Biologique de l’Ouest (GABO) est créé en 1958; il devient l’AFAB (Association Française d’Agriculture Biologique) en 1961. Deux tendances s’y dessinent : un courant lié à des firmes commerciales qui approvisionnent les producteurs en intrants (la société Lemaire-Boucher) et, en réaction, un courant indépendant de toute attache commerciale, l’association Nature et Progrès créée en 1964, se voulant ouverte à toutes les méthodes d’agriculture biologique.
À partir de 1968, par le rejet de la société de consommation et de l’économie productiviste, naît une prise de conscience en faveur du respect de l’environnement et le souhait d’une nouvelle qualité de vie. Des projets alternatifs naissent avec une sensibilisation croissante à l’écologie…Alors que l’agriculture productiviste est vivement critiquée pour sa forte consommation d’énergie fossile et de plus en plus pour son caractère polluant, l’agriculture biologique commence à apparaître comme une alternative intéressante…
Au début des années 70, les notions de cahier des charges, de garantie et de contrôle se développent afin d’assurer une qualité définie pour le consommateur. En 1972, le premier cahier des charges bio français est présenté par Nature et Progrès.
Nature et Progrès impulse la création de la Fédération internationale des mouvements d’agriculture biologique (IFOAM) en 1972. Son objectif est de coordonner les organisations actives dans le secteur du bio. Elle se dotera d’un cahier des charges « cadre » qui sert de référence au niveau mondial en tant que normes minimales que doivent respecter toutes les organisations adhérentes.
Au départ il s’agissait d’une démarche privée qui a été légiférée par l’état français dès le début des années 80. L'apparition de réglementations sur l'agriculture biologique en France et dans d'autres pays a poussé les autorités européennes à établir sa propre réglementation en 1992.
En janvier 2009, l'entrée en vigueur du nouveau règlement européen sur l'agriculture biologique met un terme au principe de subsidiarité, afin de simplifier les réglementations et de limiter les distorsions de concurrence. Les réglementations publiques nationales concernant l'agriculture biologique, comme le label AB, sont ainsi supprimées. L’utilisation du logo français « AB » est toujours autorisé mais ne peut en aucun cas se substituer au logo européen.

Solebio, UNE BIO PLUS EXIGEANTE ET COHÉRENTE

UNE BIO PLUS EXIGEANTE ET COHÉRENTE

       Une éthique plus stricte avec des fermes 100%bio     

         La mise en œuvre de la réglementation Européenne s’est traduite par l’application d’un cahier des charges un peu moins strict que celui qui prévalait auparavant sur le territoire Français. Les producteurs français qui regrettaient cet assouplissement ont décidé de créer un nouveau label privé, Bio cohérence.

Le label Bio Cohérence garanti des produits (lien dynamique vers la page où Bio cohérence est détaillée), issus de fermes certifiées 100%Bio respectant le lien à la terre, préservant des risques de contamination OGM et suivant le rythme des saisons.

 

      Une démarche globale et cohérente

Biocohérence prend tout d’abord en compte l’ensemble des pratiques mises en ?uvre dans les fermes pour aboutir à une démarche globale et cohérente de progrès. Elle rejette ainsi en premier lieu la mixité des productions (pratique de l’agriculture biologique et conventionnelle sur la même exploitation).

 

      Le respect du sol

Pour privilégier le lien au sol, le label Biocohérence limite fortement l’utilisation d’engrais et d’amendements solubles, même organiques. L’utilisation des matières fertilisantes rapidement solubles telles que farine de sang, farine de viande, farine de poissons est interdite. La quantité totale de fertilisants ne peut dépasser 170 unités d’azote par an et par hectare. Ce seuil est porté à 240 unités d’azote par an et par hectare pour les productions maraîchères sous abris.

 

      La non artificialisation du vivant

Le label Biocohérence impose l’implantation de zones tampons pour se prémunir contre les contaminations OGM. Elle interdit également l’utilisation de semences hybrides issues de variétés CMS (Stérilité Mâle Cytoplasmique), pratique qui relève du génie génétique et qui transgresse la barrière des espèces. Pour en savoir plus : http://www.infogm.org/faq-cms

 

      Le respect des saisons

L’interdiction de chauffage dans les serres impose de suivre les cycles de production afin d’être en accord avec la nature selon les périodes de l’année. À chaque saison, les fruits et légumes disponibles pour la vente seront donc différents. La saisonnalité permet notamment une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Solébio organise donc les cultures en fonction des saisons, en lien avec les possibilités de productions.

Solebio, UN COMMERCE EQUITABLE

UN COMMERCE EQUITABLE

Solébio participe à l’élaboration et à la mise en œuvre du cahier des charges privé du commerce équitable Nord-Nord, développé par Biocoop. (http://www.ensemble-solidaires.fr/)

Il s’appuie sur la charte officielle établit en Juin 2014 par La Plate-Forme pour le Commerce Équitable (PFCE), le réseau d’initiatives pour une Agriculture Citoyenne et Territoriale (INPACT National), et la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB).

Cette charte repose sur 14 principes basés sur :

L’engagement dans une relation commerciale équitable et responsable :

-     Un prix transparent et rémunérateur : fourchette de prix

-     Un partenariat commercial sur le long terme : planification des engagements et apports.

-     Une relation non-exclusive qui préserve l’autonomie des producteurs

-     Un projet de développement partagé

-     Une filière éco-responsable

-     Des conditions de travail respectant la dignité humaine: Non appel aux travailleurs détachés.

 

L’engagement pour une agriculture citoyenne et durable :

-     Une agriculture citoyenne et territoriale

-     Des pratiques agricoles durables, autonomes et transparentes, qui s’appuient sur des modes de production biologique et/ou agro-écologique paysans

-     Une organisation de producteurs démocratique

-   Une production basée sur les ressources et les spécificités locale.

 

L’engagement pour le changement des pratiques commerciales :

-     Transparence et communication vis-à-vis des consommateurs

-     Sensibilisation et éducations des consommateurs

-     Plaidoyer à destination des décideurs économiques et politiques.

 

(Source http://www.altermondes.org/retour-charte-du-commerce-equitable-nord-nord/)

Solebio, DES GARANTIES CONSOMMATEURS 

DES GARANTIES CONSOMMATEURS 

Les différents cahiers des charges auxquels sont soumis les producteurs adhérents de Solébio apportent de nombreuses garanties aux consommateurs :

 

       - Engrais chimiques, pesticides et herbicides de synthèse interdits

       - Produits issus de fermes 100% bio

       - Aucune contamination OGM ni CMS

       - Respect de la saisonnalité

       - Pas de matières fertilisantes telles que farine de sang, farine de viande, farine de poisson

       - Plafond d’azote par hectare et par an : 170unité en plein champ et 240 sous serre

       - Pratiques agricoles durables, transparentes et respectueuses de l’environnement

       - Équité entre les différents acteurs de la filière AB

       - Prix transparent et rémunérateur

       - Absence de recourt à des travailleurs détachés

       - Transparence & communication auprès des consommateurs

Les garanties spécifiques à Solébio :

       - Une vingtaine d’analyses de recherche de produits phytosanitaires réalisées chaque année par Solebio sur fonds propres, en plus des contrôles effectués par les différents organismes certificateurs.

       - Un gage de qualité et de fraîcheur : Les produits en provenance des différentes exploitations sont réceptionnés sur les quais et examinés par l’agréeuse de Solébio. Elle inspecte le calibre, la qualité et l’aspect général des produits.

       - Une agriculture humaniste : Le gardien des valeurs de l’agriculture biologique c’est le producteur. Soumis à différentes normes, c’est grâce à son travail que nous pouvons proposer des produits de qualité ! Solébio tient à mettre en avant ses producteurs dans une démarche transparente et démocratique. Nous souhaitons instaurer une certaine cohésion entre les différents acteurs permettant ainsi d’établir un climat de confiance nécessaire au bon développement de chacun. Il s’agit de privilégier les rapports de coopération plutôt que de compétition, respecter l’équité entre les différents acteurs des filières, permettre aux producteurs de vivre de leur travail et de leurs terres, établir les liens directs avec les consommateurs.

       - Une source d’information entre les producteurs et les consommateurs :

Ce site vise avant tout à être un lieu vivant d’échange et de dialogue avec les consommateurs. Nous y exprimons nos valeurs, qui nous sommes et ce que nous faisons. N’hésitez pas à utiliser ce lien pour nous faire part de vos questions, réactions, critiques ou encouragements.